retour vers boosterblog.com

http://www.boosterblog.com

dimanche 3 octobre 2010

AH LA LA CES POLITIQUES... ET LES CONSÉQUENCES.. AÏE.. AÏE !

En raison de l'importance du sujet, et à titre exceptionnel, ce message n'est pas humoristique. Pardonnez-moi !
Vous trouverez l'adresse du Blog d'origine plus bas, car ce message est diffusé sur plusieurs sites.
Eric Nolleau a dit hier soir quelque chose de très juste au candidat à la candidature du front de gauche, Monsieur Chassaigne. En substance, que son penchant écologique ( mieux orienter la production
pour fabriquer des produits non polluants et tenter de sauver la planète) était en contradiction totale avec les souhaits de ses électeurs qui aspirent à consommer plus. Les produits bon marché étant polluants pour beaucoup d'entre eux, une grande partie de la population ne peut pas s' offrir les produits plus "sains" en raison de leur prix. Il est évident que les électeurs de gauche ne voteront pas pour un candidat qui, en pratique, va leur rendre la vie plus chère. Et si par hasard ils votaient pour, en le portant à la présidence et
en croyant à ce qui leur est dit, ils seraient très rapidement déçus de constater que leur vie est encore plus dure qu'avant !
Quant à la réflexion du candidat sur les retraites il a prouvé que les politiques ignorent totalement la réalité des problèmes. Ce n'est pas, comme il l'a dit, en donnant du travail aux 400000 jeunes qui attendent en vain un poste hypothétique aux portes des entreprises que l'on résoudra le problème des retraites. Je renvoie sur ce point au message précédent qui reprend les chiffres exacts de l'INSEE et qui montre que même en plein emploi on ne résoud pas le problème du fait des millions de personnes en cause (message: "ON JOUE BLEU ET ON DÉCONNE DUR ! "). 
Le comportement de Monsieur Chassaigne est exemplaire: il est sincère, passionné, plein de bonne volonté, mais il ignore le fond des problèmes. Il ne suffit pas de vouloir le bien de tous pour pouvoir atteindre ce but . De plus en ignorant la cause fondamentale d'un problème ou sa "physiologie évolutive" il est impossible d'en trouver la solution. La plupart des politiques aboutissent donc à des "réformes" du type "emplâtre sur une jambe de bois" , ou "pisser dans un violon pour jouer la marseillaise" qui créent davantage de problèmes type "effet secondaire" qu'ils ne résolvent le souci premier.
Il faut reconnaître que tous nos politiques sont des champions de la parlotte et de la "gestion inhumaine" d'un parti (je dis inhumaine car le parti est un panier de crabes où chaque pseudo leader mobilise davantage son énergie pour couler ceux qui lui barrent la route du pouvoir que pour promouvoir des idées justes et efficaces). " Parlotter" peut calmer un temps les esprits, mais en aucun cas ne peut se substituer à l'action efficace!
La psychologie des dirigeants les amène à vouloir à tout prix le pouvoir et , pour l'obtenir, ils naviguent aux sondages pendant les campagnes, en prenant des engagements totalement en accord avec ce
que pensent les électeurs, tout en ménageant leurs "sponsors" issus de lobbies divers, mais une fois au pouvoir ils sont piégés entre la réalité des problèmes nécessitant de vraies solutions, et leurs engagements qui sont à des années lumière de là. Devant l'impossibilité matérielle à laquelle ils se heurtent, les dirigeants arbitrent en reniant leurs engagements vis à vis des électeurs mais ils  ménagent en revanche les lobbies . Pour cette raison des lois indispensables,  réclamées depuis des décennies ne sont votées ni par la droite ni même par la gauche, car les lobbies polluent sans exception tous les partis.  Pire l'Etat agit même en système mafieux en prenant sa part de bénéfices d'un délit :  Affaire des ententes entre les détenteurs d'une licence téléphonique. L'Etat, via la Justice, fait condamner les fautifs  à une très grosse amende, sa part du délit en quelque sorte, mais rien n'a été exigé de la part des opératuers, et les tarifs n'ont pas varié d'un centime depuis. Et le consommateurs continue de payer son "Pizzo" sans rien en échange ! Super n'est-il pas !
Côté électeurs, c'est pareil, les gens sont tous d'accord pour réformer à condition que les réformes concernent leurs voisins. La généralisation de cette pensée bloque donc toute action !
Les syndicats par leur désinformation et des dérapages de comportement encouragent souvent la contestation, à tort , et perdent de plus en plus leur crédibilité en défendant des privilèges et des injustices en faveur de certains de leurs adhérents (on appelle cela des "droits acquis" dans leur jargon) tout en
manifestant officiellement contre les injustices.
Le pays est donc un gigantesque jeu de rôles, dominé par l'hypocrisie et l'importance de l'apparence, où finalement chaque acteur est le pantin de quelqu'un (un groupe de pression quelconque). Ces "tireurs
de ficelles" de l'ombre peuvent être des intellectuels, des leaders spirituels, des leaders charismatiques, des groupes financiers, des régimes politiques étrangers, des mafieux, des terroristes, des sectes .... 
Cette description concerne  la vie en société dans son ensemble  et la vie politique à l'échelle d'un pays. Mais ce n'est pas tout!
Chaque branche d'activité,chaque secteur, fonctionne à son échelle dans un système similaire. Que ce soit l'industrie nucléaire ou les filières du pétrole, le système éducatif,  la recherche scientifique, le secteur de la santé, la production agricole et l'agro-alimentaire, l'automobile, les industries lourdes.... Avec la complication supplémentaire des multinationales ou des états milliardaires, qui interfèrent dans de nombreux pays apportant leurs propres intérêts dans la" marmite locale" déjà très chargée en contradictions !
Un peu plus de rigueur serait la bienvenue, déjà ne serait-ce que pour revenir à l'idée de base de la démocratie, totalement confisquée au profit de partis et qui refusent ce retour par peur de perdre le
pouvoir. Cette rigueur ferait aussi du bien car le progrès technique existant, mais caché et bloqué par des lobbies, résoudrait non seulement le problème des retraites mais aussi la pollution de la planète, et par ricochet la santé publique.... Mais qui aura le courage et les moyens d'agir s'il n'y a pas une prise de conscience collective qui balaie nos structures en voie de totalitarisme et remette à plat l'ensemble de la vie économique. 
Je travaille sur ce vaste sujet pour apporter ma contribution et des solutions, mais arriverais-je à exprimer cela dans un écrit.... Impossible de le dire aujourd'hui même si j'ai déjà beaucoup avancé ! En revanche il est possible d'agir individuellement alors pensez-y vous aussi, décortiquez vous aussi ces mécanismes et les dérapages qu'ils génèrent sans oublier de  revenir toujours à la base des choses, et diffusez ce que vous découvrez dans votre entourage.. Au moins nous aurons essayé avant qu'il ne soit trop tard !
Donc merci d'avance !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire