retour vers boosterblog.com

http://www.boosterblog.com

vendredi 1 juillet 2011

UN ETRANGE DÉNOUEMENT ?

Dans un précédent article "D eSt-ce K ?" j'envisageais tous les complots possibles, ou le droit commun. Il apparaît " miraculeusement" un effondrement de l'accusation en raison du coup de fil de la plaignante à un copain détenu. Elle dit en substance qu'elle va essayer de tirer le maximum de sa plainte !
Étrange n'est-il pas qu'elle ait été mise sur écoute ? Et par qui? Certainement pas par l'accusation ! Ce ne peut donc être que par l'instigateur de ce piège !
Il y a de fortes chances, dans ce cas, que  l'éventuel commanditaire ait pensé "cela a assez duré" (cas du complot politique ou du complot familial, ou même au niveau du FMI, allez savoir !) et que l'on arrête là avant que la plaignante ne risque elle même une très grosse peine de prison (si où l'affaire allait beaucoup plus loin,  la justice bafouée mettant la "tromperie" donc vexée d'avoir été manipulée, pourrait être implacable). Nous verrons bien la suite et les explications. Restent les conséquences !
À qui profite le crime ?
À l'épouse maintes fois humiliée qui se venge et va récupérer son homme pour elle toute seule, à un adversaire politique? Il est clair que notre "braguette rose" est "OUT" pour la politique !
Quant à la plaignante, les rapports sexuels étant certains,  peut-être a-t-elle accepté une indemnisation pour retirer sa plainte, car les doutes qui pèsent sur elle (ami détenu, histoires d'argent etc...) plombent sérieusement plusieurs chefs d'accusation, et un juré populaire ne suivra pas le procureur s'il persiste!
Mais on oublie le FMI qui, peut-être, après la première affaire aurait pu vouloir changer de Président !
Mission accomplie s'il s'agit de cela
. Et les marseillais vont être fiers de voir  leur icône à un poste  si important d'autant qu'avec ses moyens financiers elle pourra leur prêter de quoi acheter plein de victoires pour l'OM ! Désormais on ne l'appelle plus que" notre Dame de Lagarde !"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire