retour vers boosterblog.com

http://www.boosterblog.com

samedi 23 février 2013

BZZ ! JE SUIS LA MOUCHE À 1000,00€ !


Me trouvant en Bretagne, où il y a aussi des mouches, j'ai failli écrire en titre  " la mouche qui fait BZH" .Comme le "H" est aspiré, cela vous situe immédiatement le lieu: en plein vent ou près de la mer. Tourisme oblige je ne vous dirais pas si elle est sur un animal, du lisier, des algues vertes, ou sur un(e) touriste enduit(e) de crème à bronzer ....!


L’actualité récente ajoute une pierre à l’édifice des lois aussi ridicules  qu’impossibles à appliquer !
Je me moquais,  du “pavillon bleu”, ou du dépasement des cyclistes avec 1 mètre d’écart, des quotas de pêche au cabllaud, dans le dernier article, mais  le récent exemple chinois montre que nous n’avons pas en europe l’exclusivité des textes débiles !
En effet leur dernière loi votée, limite, dans les sanitares publics, le nombre de mouches à 3  au mètre carré . Là où on le dérapage apparaît, c’est lorsque l’on apprend que la motivation du texte est de rendre ces lieux moins “puants”. Il y a même  dans certaines installations l’obligation de respecter une seule mouche au mètre carré.... En revanche dans certaines zones rurales le critère des 3 mouches est assorti de la recommandation “à condition que la puanteur soit légère “ !

C’est un chef d’oeuvre ce texte !

On apprend notamment que les odeurs nauséabondes seraient dues aux mouches ! Facile d'attaquer de pauvres bêtes sans défense et qui ne peuvent pas parler. Mais que fait la SPA !
Je vois d’ici les agents de l’état se rendant dans les toilettes pour compter le nombre de mouches et verbaliser ensuite ! “10 mouches, ça fait sept de trop 7000,00€  “ Déconnez pas les chinois vous allez donner d’autres idées à notre gouvernement qui vient de sortir les radars pour vélos.... Et bientôt pour piétons ?
Pas cons les gouvernants pékinois : il suffit d’envoyer pour le contrôle des agents de milieu paysan (d’après le texte ils seraient supposés  “puer” plus que les autres chinois ! ). Et bingo ! Les mouches les suivent dans les toilettes et ils verbalisent ainsi à tour de bras. C’est pas génial pour remplir les caisses de l’Etat ?

Comme diraient nos amis Belges:
“Nous en Belgique on dit : aller à la Toilette ! Vous en France vous dites : Aller aux toilettes ! . Au pluriel hein ! Mais savez vous pourquoi,.... Une fois?  Mais c’est parce qu’en France il faut en faire plusieurs avant d’en trouver une propre !”
Auteur inconnu mais j’ai bien ri !

Revenons à la Loi Chinoise: 
La première remarque, liée à la motivation du texte, est de dire qu’en général pour que les odeurs diminuent il suffit de nettoyer !  Dans des lieux propres les odeurs sont minimes et donc les mouches peu nombreuses (s’il y en a !  ). Il suffisait de voter un “texte de bon sens” obligeant à nettoyer .
Faut-il en conclure que le sens pratique chinois, universellement admis dans de nombreux domaines, disparaisse en matière sanitaire ? Ou bien le peuple chinois serait-il  plus sale que le français ? Là je me réfère à la blague belge . D’un autre côté cela ne doit pas être facile de nettoyer les sanitaires avec des baguettes et une serpillière en paille de riz ..... Je dirais bien que les odeurs dépendent aussi de l’alimentation, mais là ce serait faire de l’ingérence dans la vie privée .... Et après tout, en France, on mange bien du camembert très fait, du cassoulet et autres joyeusetés “odorantes”......Avant, pendant et après !
La deuxième remarque est liée à la réalité du terrain: Contrairement aux banquers, une mouche ne vole pas en permanence ! Donc elle se pose. Cependant elle vole davantage qu’elle ne se déplace au sol. Le texte ne devait donc pas mentionner “mouche au mètre carré”, mais “mouche au mètre cube “.  
Et puis si le contrôleur doit effectivement attendre que les mouches se posent au sol (et pas sur lui), quel calvaire, surtout si effectivement ça pue ! À lalimite ces contrôleurs pourraient nettoyer eux mêmes !
Et puis imaginez une seconde le nombre de contestations  après les verbalisations: rien ne prouvera en effet que les mouches étaient posées au moment du contrôle, d’autant que le réflexe de ces charmants “volatiles” est de décoller dès qu’une présence étrangère se manifeste.
Il risque d’en résulter une avalanche de contestations de nature à submerger les tribunaux chinois:
“ j’y contiste l’amende, li mouche bzz volit, et après s’i posie sur le puant contrôleur mais pas sur li mitre carré di mi sanitaires”. Les juges réussiront-ils à déterminer combien de mouches volaient ? Ordonneront-ils des reconstitutions ? L’avenir nous le dira, et je suis persuadé qu’une émission de télé-réalité sur ce thème passionnerait  les foules européennes, vu le suspense du sujet. Avis aux producteurs !

Les chinois n'ont pas osé  quantifier les mouches au poids car certaines mouches  sont plus grosses que d'autres comme la "mouche à merde"! Je vois d'ici le contrôleur avec sa balance spéciale pour peser les mouches, passer 3 heures dans le seul bloc sanitaire du centre commercial..... Pendant qu'une queue s'accumule derrière la porte et que, pressés par leur envie, certains ne maîtrisant plus leurs sphincters se soulagent dans les couloirs, amenant des escadrilles et des escadrilles de mouches non verbalisables par le contrôleur à sa sortie des toilettes.... Grandiose !
Une belle loi faisant mouche en mettant tout le monde dans la merde !

Une chose ressort de ce texte, c’est que la Chine n’est pas vraiment en crise, même si ses clients planétaires lui achètent moins: quand on est en crise on a d’autres préoccupations que celle de compter les mouches des sanitaires !

Remarquez nous qui sommes en crise,  avons des chefs qui réagissent étrangement à propos de la “viande de cheval”. Un nouveau texte loufoque peut-être ?
On nous parle de fraude car la viande mentionnée comme du boeuf était du cheval. Ce n’est pas une fraude mais un mensonge des fabricants de plats cuisinés. Et ce fait relève davantage de l’escroquerie que de la fraude. . Si je puis me permettre: toute la viande qu’on nous désigne en  France comme “ viande de boeuf” est en réalité de la viande de vache, c’est-y pas sacandaleux ça ? ça serait pas une fraude par hasard ?
  Je m’alarme davantage de la pratique courante du “remballage” qui permet aux distributeurs de maintenir en vente de la viande à la DLC dépassée..... Les reportages TV ont maintes fois traité ce sujet, montrant même de la viande déjà verte en rayon .....  Et on nous bassine avec le cheval incorporé dans les plats , une viande que personne n’est gustativement capable d’identifier....!  Il y a peu on distinguait les pétoncles des coquilles Saint jacques, c’était une nfraction grave de vendre des pétoncles sous l’appellation Saint Jacques.... Aujourd’hui tout s’appelle Saint Jacques et le problème est réglé !
Dans l’affaire du cheval, quel scandale on a mangé de la viande !

Notre chef de l’Etat veut un éttquetage obligatoire. Certes mais dans ce cas les fabricants pourront inscrire sur l’étiquette “viande, x % ,provenant de l’union européenne (ou même de France)” , sans mentionner de quel animal provient la viande . Ou bien ils inscriront “protéines animales x %” ce qui est inscrit lorsque par exemple des insectes sont dans la préparation. Les gens mangent ainsi des insectes sans le savoir donc ne crient pas au scandale puisqu’ils ne le savent pas, et là on nous fait ” tout un plat” pour du cheval 
Vous savez quoi: faites la cuisine vous même, merde alors !
Je reviens à notre chef de l’Etat qui propose une mesure radicale pour empêcher les “escroqueries” consistant à faire passer une viande pour une autre, il vient de déclarer en conférence de Presse:
Que cet étiquetage est indispensable afin que «le consommateur puisse être informé de la provenance des produits qu'il consomme et notamment des viandes».
 Vous remarquerez le choix de la mesure dont le rôle principal est d’ informer “de la provenance des viandes” ....!  Je ne vois pas comment le problème va être résolu !
Pour moi un boeuf d’Argentine et une vache Française sont deux bovins ; un cheval de Pologne et un Percheron sont deux chevaux; le savoir n’empêche absolument pas  l’action de remplacer le boeuf ( pardon la Vache) par du cheval !
Cet étiquetage est “à côté de la plaque” dans la réponse donnée au problème posé aujourd’hui !    Comme quoi le pouvoir est un prisme déformant qui peut faire prendre des “vessies pour des lanternes” et aboutir au vote de textes aussi "décalés" et contraignants qu'inefficaces !
Ce sujet m’énerve au plus haut point et du coup:  “Cheval dire à ma mère !”.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire