retour vers boosterblog.com

http://www.boosterblog.com

lundi 23 janvier 2017

ON N'EST JAMAIS CON LONGTEMPS !

Magistrale: le PS a démontré ses extraordinaires compétences d'organisation et de gestion.
On nous annonce le 23 Janvier les résultats du vote du 22 avec en tête Hamon à 36%, devant Valls à 31% et Montebourg à 17,5% Super on connait les deux finalistes !

Enfin pas tout à fait car les résultats ne seront validés que dans la semaine: étrange, non ?
En effet si Vendredi 27 , donc après le dernier débat, on se rend compte que suite à une erreur ce ne sont pas ces deux là qui ont gagné, on fait quoi ???
Car il y a un doute un gros doute même, appelez-nous cons puisque vous nous jugez comme tels ! Ainsi:

On annonce des pourcentages de voix, mais personne ne donne le total des votants, comment est-ce possible ? Ou alors pourquoi nous cache-t-on la base de calcul ?
Après une annonce à 1,8 million de participants, on nous dit finalement c'est plutôt 1,4 million, et au JT de Lundi 23 Janvier midi sur France 2, le présentateur évoque une source nationale qui indiquerait 1,2 million !!!
Si ce dernier chiffre est exact et a servi de référence pour les pourcentages indiqués, rien ne prouve que dans l'hypothèse haute de 1,8 million les pourcentages sont les mêmes sur les 600000 bulletins de vote non comptabilisés !!!
J'en veux pour preuve le fait que Sylvia Pinel soit en tête à Saint Pierre et Miquelon, donc tout est possible ! Or 600000 voix font quand même 33,33% ( sur 1,8 million), et répartis sur un seul candidat cela peut changer complètement la donne: Valls serait éliminé !
Mais comment justifier, 18 heures après l'élection, l'incapacité totale à évaluer le nombre de votants ?
On nous annonce en plus que le nombre de signatures ne correspond pas au nombre de bulletins. Elle est bien bonne celle-là ! Dans ce cas c'est qu'une fois de plus il y a eu triche ! On sait, on sait, le PS est coutumier du fait !
Des journalistes auraient réussi à voter deux fois !!! Ce n'est plus le PS, c'est la SNCF: tout y est possible !
On vérifie quand même une chose (mais on s'en doutait un peu) , c'est que personne ne sait compter au PS:
En cas de doute il suffisait de compter les pièces de 1€ ( c'est quand même ce qui est le plus facile à faire et les pièces sont moins encombrantes que les listes électorales), et ensuite de comparer le nombre obtenu aux nombre des signatures ! Trop ordinaire comme démarche, et bassement terre-à-terre, indigne des dirigeants de haut-vol qu'ils estiment être ces fameux organisateurs !

Bref le PS ne sait pas compter l'argent récolté, ne sait pas qui a voté, annonce au hasard qui a gagné! Les déclarations sont contradictoires, rien ne semble maîtrisé, et tout cela ne génère que méfiance et suspicion !
Si pour traiter une seule action, rassemblant à peine plus d'un million de personnes, l'armada PS est totalement dépassée et perdue, que sera-ce pour plein de problèmes  sur les 66 millions de français ! UNE CATA !
Et c'est ce parti qui, après un quinquennat mitigé, ose se présenter aux présidentielles pour continuer la gestion ???
Cette gestion là, serait inévitablement un remake de la primaire, donc un beau merdier !
Au revoir Messieurs. Je respecte les idées, même saugrenues, mais en ce qui concerne la compétence des  hommes, des leaders , vous repasserez !

Des tuyaux pour la prochaine fois:
1/ installez dans chaque urne un switch qui se déclenchera à chaque ouverture pour glisser le bulletin: relié à un petit compteur il indiquera à coup sûr combien de personnes ont voté !
2/ Le même système installé sur l'urne recevant les pièces permettra de contrôler la correspondance avec les votes, et d'avoir le montant d'argent !
3/ le cas échéant installez dans chaque bureau,  dans l'isoloir, un ordi ( non relié à internet) mais seulement à un pavé numérique (pas de clavier) . 
4/ Chaque électeur suivra les indications de l'écran: on lui demandera de taper un numéro en affichant clairement sur l'écran à quel candidat correspond chaque numéro. Ensuite on lui demandera s'il confirme bien tel numéro s'il répond NON il retape avec la même question, jusqu'à ce que l'appareil lui confirme votre vote est enregistré.
5/ Bien évidemment c'est le scrutateur qui met l'ordi en mode vote, après contrôle d'identité de la personne qui se présente. Sans cette validation l'ordi reste inerte.
6/En fin de journée il suffit de brancher l'imprimante, d'imprimer les résultats. Et de Faxer la feuille de résultats à Paris. Eventuellement après avoir recoupé avec les signatures et le nombre de pièces.
7/ Il va de soi que l'ordi ne permet aucune intervention dans le bureau de vote: impossibilité de le commander par un clavier. La seule opération possible est l'impression des résultats dès le branchement de l'imprimante. Et le disque dur peut être ensuite gardé comme archive jusqu'au moment où une équipe chargée de la copie des données effectue devant plusieurs personnes le transfert sur CD et la remise à zéro pour le prochain vote.

On ne sait jamais cela pourrait être bien plus performant et rapide que le système actuel, sans piratage possible (pas d'internet) et le logiciel simpliste vérifié avant et après, ne pourrait pas être truqué.

Je sais bien qu'aux yeux des ténors politiques je suis un con parmi d'autres, mais méfiez-vous Messieurs les cons votent, et on n'est jamais con longtemps !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire