retour vers boosterblog.com

http://www.boosterblog.com

dimanche 24 octobre 2010

CONTREPETERIES : SUITE

Après avoir évoqué brièvement les permutations de consonnes en bas du message "Chanson pour Manif". Comme promis, la suite.
Voici venir la permutation de voyelles:
exemple avec la fameuse école que tous connaissent: l ' ENA. Avec si peu de lettres pas d'erreur possible puisque l'on permute le "E" et le "A". Sachez cependant qu'il n'y a aucune relation entre les diplômés sortis de l'école et le résultat de la contrepèterie.
Aucun rapport non plus entre le résultat de la contrepèterie à trouver et le célèbre juré de masterchef, d'ailleurs je vais vous aider: pensez plutôt à la bande dessinée "Astérix"
                                                                                              Camdeborde
Autre exemple avec permutation de diphtongues mais dans le nom que je vous donne il faut tricher un peu et prononcer le "ay" comme un  "é", il s'agit d'un homme politique connu:
                                                                                               Bayrou

À vous maintenant de chercher parmi les gens célèbres ceux qui ont un nom se prêtant à ce petit jeu !

Parmi les  célébrités suivantes on quitte un peu la permutation de voyelles. Ici, on permute, dans le prénom d'abord,  une voyelle et une consonne , puis même chose dans le nom:
                                                                                               Burt Lancaster
Autre façon de procéder qui consiste à permuter des  syllabes. Ici l'exemple n'est pas parfait car un "r" n'est pas  utilisé, mais vous trouverez facilement:
                                                                                               Marlon Brando
Nagui parle souvent dans son émission de Depeche Mode; vous avez aussi Conan le Barbare .....

Imaginez maintenant qu'un texte, même court, puisse à la fois contenir des permutations de consonnes, de voyelles, de diphtongues, de syllabes,  et vous mesurerez la difficulté de trouver la solution. On en arrive ainsi au palindrome, à l'anagramme  et au verlan.

 Pendant la guerre les résistants parlaient argot entre eux (même les allemands parlant très bien le français ne comprenaient pas). Aujourd'hui cela ne fonctionnerait pas car un logiciel intégrant la signification de
chaque mot d'argot traduirait immédiatement.
Plus difficile de décoder le langage des indiens Soshones, utilisé par les américains pour les transmissions radio dans la guerre du pacifique. Les japonais ne comprenaient strictement rien ! Il est vrai que cette langue n'est pas écrite et qu'il reste très peu d'indiens vivants! Mais il serait possible d'enregistrer cette langue  et de la traduire, en vivant sur place avec ceux qui la pratiquent.
En revanche avec des contrepèteries, pour peu que l'on introduise aussi de l'argot et quelques mots d'une langue régionale, personne ne pourrait décoder sauf le destinataire. Cependant messieurs les  informaticiens, avec les possibilités de permutations évoquées ci- dessus, à vos programmes ! Je serais curieux de voir un logiciel déchiffrer des contrepèteries très compliquées. Cela supposerait que l'on introduise de l'intuition et le sens de l'humour dans un logiciel cela me paraît impossible! Si quelqu'un veut relever le défi qu'il le signale en commentaires dès que son logiciel est prêt et je lui adresse des messages!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire